Au-delà du rayonnement culturel et du regard neuf porté sur le Centre Ouest Bretagne (C.O.B.), le festival a contribué à la renaissance économique de son territoire, favorisant le plus possible les achats en local, tout au long de l’année. Une économie voulue dès le départ durable et solidaire, basée sur la mobilisation et la mise en synergie de toutes les forces vives du pays. Les Vieilles Charrues fonctionnent ainsi grâce à ses plus de 7 000 bénévoles et participent à un réseau de solidarités impliquant acteurs locaux (comme les agriculteurs par exemple) et organismes d’insertion. La laverie Eco Charrues emploie ainsi des ouvriers de l’ESAT de Carhaix.

Favoriser l’économie locale

Le festival favorise les fournisseurs locaux ce qui permet à la fois de limiter les émissions de gaz à effet de serre en limitant les distances parcourues et de dynamiser l’économie locale. Environ 80% des fournisseurs du festival, du boulanger au vendeur de cordes pour guitares, sont situés en Bretagne, 25% en Centre-Bretagne. Pour chaque besoin, le festival fait appel en premier lieu aux fournisseurs locaux et, si leurs capacités ne sont pas suffisantes, il fait appel à des prestataires plus éloignés. La régie alimentaire, par exemple, privilégie dans la mesure du possible les produits bio, locaux et issus d’une production durable (limitation des pesticides et produits polluants).

Le festival soutient ainsi l’économie locale et permet de développer l’emploi sur le territoire. L’association compte 16 salariés permanents qui organisent le festival toute l’année. Une centaine de postes équivalent temps plein est également générée dans la région. De jeunes bretons du coin sont embauchés pendant et après le festival. Âgés de 16 à 18 ans, c’est pour eux l’occasion d’un premier job d’été et d’une première expérience professionnelle tout en travaillant en équipe (opérations de nettoyage, lavage des gobelets).

Au-delà des 4 jours de festival, l’activité ECO CHARRUES (dédiée à la location et au lavage de gobelets) emploie des ouvriers de l’ESAT de Carhaix tout au long de l’année ainsi que des équipes salariées en période estivale (pour des prestations pour le festival Interceltique de Lorient notamment).

Le bénévolat, du développement durable, aussi !

Essentiels à l’organisation du festival, plus de 7 000 bénévoles, issus de 110 associations locales, sont mobilisés. Chaque année, autour de 120 000€ sont reversés à ces associations, ce qui participe au développement de leurs activités et au dynamisme associatif du territoire. Les Vieilles Charrues leur prêtent également du matériel pour leurs manifestations.

Les agriculteurs locaux sont aussi largement sollicités :

– Location de 50 ha de terrains agricoles pour les campings et parking.

– Aide et prêt de matériel pour la préparation des terrains, le ramassage des déchets, la mise à disposition de tonnes à eau sur les campings.

– Distribution gratuite de 3 000 L de lait par le Comité de Développement des Agriculteurs du Poher (pour le petit-déjeuner des campeurs).

 

Synergies

Le festival travaille avec l’institut médico-éducatif de Carhaix, l’association Kan Ar Mor, l’association Les Genêts d’Or, le Lycée Paul Sérusier… Il collabore avec plusieurs ESAT, établissements de service et d’aide par le travail qui sont partenaires du festival (blanchisserie, peinture de containers, fabrication de compteuses à gobelets, de tables-bancs, etc). Autres exemples : les élèves de l’IME donnent depuis des années un coup de main sur la création des décors, les ouvriers de l’ESAT de Carhaix interviennent à l’année à la laverie ECO CHARRUES pour du lavage de gobelets. En 2018, le festival a aussi collaboré avec l’unité éducative d’activités de jour (UEAJ) de Lorient pour la fabrication de supports de sacs poubelles (dans le cadre de chantiers d’insertion pour des jeunes en difficulté).

Soutien d’actions solidaires

Des associations engagées informent les festivaliers de leurs actions solidaires. Le festival met à leur disposition un espace de 9 m2 pour chacune afin de présenter leurs actions. Regroupées à l’entrée de l’Esplanade, elles se concentrent sur un espace propice à la découverte. Au cours des dernières années, les festivaliers ont pu retrouver : la Ligue Contre Le Cancer, Amnesty International, l’Office du tourisme du Poher, la fondation Abbé Pierre, Otages Du Monde, l’Office de la langue Bretonne, promotion du don d’organes, etc. La présence d’associations actives dans le milieu culturel, de la solidarité ou de la santé correspond à un souhait d’information sur ces initiatives et reflète dans le même temps un intérêt certain de la part des festivaliers, qui trouvent au sein du festival des espaces d’échange.

Un ancrage territorial fort

L’engagement des Vieilles Charrues dépasse les 4 jours de festival et s’étend toute l’année, dans une volonté toujours affirmée de dynamiser le Centre-Bretagne.

D’autres bénéfices sont réinjectés dans la vie locale et ont permis de financer des projets structurants :

  • Implantation du Lycée Diwan
  • Rénovation du château de Kerampuilh
  • Évolution de l’Espace Glenmor, salle de spectacle et centre de congrès
  • Organisation du Label Charrues (qui encourage la scène musicale locale)
  • Organisation d’animations à Noël
  • Création de la laverie Éco-Charrues

DÉCOUVREZ TOUTES NOS ACTIONS

ACCUEIL

GESTION DES DÉCHETS

Accessibilité

Énergies et ressources

Prévention des risques