PRÉSERVER UN SITE NATUREL ET LIMITER L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

Les Vieilles Charrues sont depuis toujours engagées dans une démarche environnementale. Cette volonté doit autant aux convictions du festival qu’à son lieu d’accueil : un site bâti sur des champs qui pour certains sont loués temporairement à des agriculteurs. Les Vieilles Charrues ont toujours eu à cœur de préserver ces prairies afin d’assurer la pérennité des terrains et donc du festival. La gestion des déchets est un enjeu majeur dans l’organisation : plus de 86 ha de terrains sont investis par le festival au total. D’importants moyens sont donc déployés pour éviter la production de déchets inutiles et gérer la collecte, le tri et le recyclage de ceux qui sont inévitables.

GESTION DES DÉCHETS

Parce qu’un site propre participe directement au confort et à la qualité d’accueil des festivaliers, les Vieilles Charrues déploient pendant 4 jours une véritable armée de salariés et bénévoles dédiés à la collecte, au tri et au recyclage des inévitables déchets produits par la ville éphémère qu’est le festival. L’équipe du PC Nettoyage est entièrement consacrée à ces actions et compte 700 personnes dans ses rangs (200 salariés / 350 bénévoles / 150 prestataires). Elles encadrent la collecte et le tri mais sont également en charge de la remise en état des sites et infrastructures pendant et après festival.

La propreté des prairies de Kerampuilh est préservée grâce à une collecte sélective des déchets générés lors du montage, du déroulé et du démontage. Des espaces de collecte sont dédiés au carton, au bois, à la ferraille, aux bio-déchets, aux sacs jaunes, au verre, etc. Au total, plus de 800 containers poubelles, 30 bennes, 60 futs, 50 supports de tri, 30 palox biodéchets sont répartis sur le site, au camping et aux abords du festival (parkings, entrées, etc).

Ces dispositifs s’adressent à tous les acteurs du festival qui sont sensibilisés au tri lors de leur venue : aux professionnels en backstage, aux prestataires extérieurs, aux bénévoles et bien entendu au public festivalier qui dispose constamment d’espace de collecte sur son parcours.

En amont, pendant et après les 4 jours de fête, les déchets sont mieux collectés et triés grâce aux efforts conjugués de tous : désormais, 41% des déchets collectés (soit 80 tonnes) sont recyclés.

Quelques chiffres :

18 T de bois, 14 T de cartons, 13 T de sac de tri, 19 T de verre et 8 T de ferraille sont collectés et recyclés

6,5 T de déchets alimentaires collectés pour de la méthanisation

1,5 T d’huiles de friture usagées transformées en matières 1res pour produire des éco-solvants

LIMITER LA PRODUCTION DE DÉCHETS EN AMONT

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, le jetable est donc évité au profit du réutilisable.

Les gobelets consignés ont été adoptés dès 2010, suivi par les cornets de frites, flutes, verres à vin, etc, évitant ainsi la production de 6 tonnes de récipients à usage unique chaque année ! Les 2 500 cartons de stockage de gobelets et cornets utilisés auparavant ont été remplacés en 2012 par des caisses plastiques lavables et réutilisables, ce qui évite la production de plus de 2 tonnes de déchets.

Des améliorations sont encore possibles pour les contenants de restauration dont la gamme est variée (assiettes, bols, couverts, etc). Le festival remplace progressivement toute cette vaisselle jetable par des contenants biodégradables ou compostables.

Des fontaines à eau sont implantées sur le site : ces fontaines distribuent 22 000 L d’eau gratuitement au public. Il s’agit d’un dispositif directement relié au réseau d’eau potable. Cela évite l’utilisation de 15 000 bouteilles plastiques et supprime la pollution liée au transport des bouteilles. Les Vieilles Charrues ont également interdit les flyers sur site pour éviter qu’ils ne finissent par terre. Les impressions sont réduites en privilégiant le digital (site internet et réseaux sociaux) et le festival encourage à télécharger l’application mobile : ainsi, le festivalier a dans sa poche toutes les informations dont il peut avoir besoin.

Les actions sont multiples et parfois discrètes pour le festivalier, elles passent par la mise en place d’une charte développement durable avec les partenaires, la suppression du double emballage sur certains produits comme les bouchons d’oreille, le recyclage de tous les contenants réutilisables abimés et cassés, etc.

À BAS LE GASPILLAGE !

Lors que le festival ferme ses portes, il reste toujours des éléments qui n’ont pas été utilisés ou qui restent abandonnés. Au lieu de les jeter, les Vieilles Charrues essayent au maximum de leur donner une « seconde vie » en redistribuant les denrées alimentaires non utilisées et en récupérant du matériel abandonné sur les campings (tentes, duvets, matelas) à des associations diverses (Croix Rouge, Secours Populaire, Utopia 56, Association des Cerfs-Volants, etc). Toute l’année, les équipes des bars collectent les bouchons de bouteilles plastiques pour l’association « Un bouchon, un sourire » qui finance des projets au profit de personnes handicapées.

ON COMPTE SUR VOUS !

Le festival cherche toujours activement des solutions pour offrir aux festivaliers un site confortable, agréable et propre. Depuis quelques années, les mesures prises sur le site (consignes, sensibilisation, …) et l’implication de tous ont porté leurs fruits !

Par contre, la situation dans les campings n’est pas aussi reluisante. Chaque année, à l’issu du festival, les champs accueillant les campings sont retrouvés jonchés de détritus, de tentes et autres effets abandonnés là, offrant un paysage de désolation. Les Vieilles Charrues incitent donc les campeurs à récolter et trier leurs déchets, grâce au Jeu des déchets par exemple. Le principe est simple : gagner des points en rapportant des sacs poubelles (remplis bien sûr – noirs pour les ordures ménagères et jaunes pour le tri sélectif) à l’un des 8 stands prévus, pour gagner des cadeaux : places, goodies, merchandising, montées sur scène, visites backstage et même un voyage !

DÉCOUVREZ TOUTES NOS ACTIONS

ACCUEIL

ENGAGEMENT ET ANCRAGE TERRITORIAL

Accessibilité

Énergies et ressources

Prévention des risques